Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : culture ouighour
  • culture ouighour
  • : vous trouvez, sur mon blog, des informations qui concernent aux cultures ouïghour.
  • Contact

Chanteur ouïghour


Recherche

5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 23:26

Les pâtes d’orge découverte à Turpan sont l’une des dix plus grandes découvertes archéologiques du monde.

La publication du magazine « Archéologie » : les archéologues ont découvert des pâtes d’orge parfaitement  bien1325645542 61004 conservé, daté de l’an 2400 dans un ancien cimetière  de Su beshi (le départ de l’eau) à Turpan (à l’Est de la région autonome ouïghour du Xinjiang) a été sélectionnée comme  une des dix plus grandes découvertes archéologique du monde.


Chaque année, le comité d’archéologique aux Etats- unis choisit les plus grandes découvertes archéologiques.  Cette année (l’année 2011) ces pâtes ont étés choisie comme une grande découverte au monde.  Les choix  sont basés directement sur les recherches publiées dans des magazines d’archéologue occidentaux.


Cette découverte permet de mieux connaître les habitudes alimentaires et le mode de vie des anciennes générations ouïghours,  habitants de la région autonome ouïghours du Xinjiang.


789px-Location_of_Turpan_City_within_Xinjiang_-China-.pngCette sorte de découverte n’est pas la première, déjà de très anciens blés, orges, vignes, etc, avaient étés trouvés.  Selon  certains historiens, dès qu’il y a une découverte de momie avec une plume d’oiseau sur la tête, ils disent, «  ils sont d’originaire de nomade, ils sont chasseur, donc dans cette région les anciens habitants sont des nomades, chasseurs ». Mais les découvertes en abondance  des objets  d’agriculture et les ruines des anciennes villes dans tous les coins de la région, devraient faire réfléchir les historiens  sur la mode de vie  des habitants de l’époque ?

Published by ouigour - dans coutume
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 22:53

Tout le monde dit que dans les restaurants chinois il n’y a pas de pain. Ce n’est pas le cas dans les restaurants ouighours même en chine, vous le trouvez en abondance.  2007080616245713534445.jpg

Le pain se dit Nan en ouighour, le mot Nan  est un mot emprunté du persan après l’islamisation de la région ouighour. Auparavant, on l’appelait ekmek comme les turques de Turquie, même de nos jours, dans certaine région du sud, on l’appel toujours ekmek.

L’histoire du pain ouighour est assez longue, les archéologues ont découvert un pain d’orge  dans un site archéologique de Qara döwe  à Qumul à l’Est de la région et d’après les analyses, il est daté de 1000 ans avant jésus christ.  En 1969 les archéologues ont aussi découvert des pains, des ravioles, des gâteaux dans le site archéologique d’Astana à Turpan, ils  ont exactement  la même forme que les pains ouighours actuel, ils sont datés de l’an 1400. 

Selon les sources écrites en chinois, le pain ouigour était arrivé dans le reste de la chine à l’époque de la dynastie Han (汉朝), et les chinois l’appelaient  Hubing (胡饼). Hubing  se traduit en français « galette de Hu ». Hu est un des noms du peuple ouighours en chinois  dans le temps ancien. Dans le livre classique d’histoire chinoise Annale de la Dynastie Han Postérieur décrit que l’empereur Fan yi adorait le pain ouighour.  Au sein de palais royal, le pain ouighour était un des plats préféré.

A l’époque de la dynastie Tang (唐朝) le pain ouighour commençait à se populariser.  Dans des grandes villes, on pouvait trouver des boulangeries ouighours. C’est à l’époque de la dynastie Song nordique que le pain ouigour s’est répandu dans la chine entière. Dans le capital d’empire à Kaifeng () il y avait de nombreuses boulangeries ouighours.


       Les ouighours attachent beaucoup d’importance au pain dans leurs vies quotidiennes.  Les ouighour dans leurs vies,  ne  peuvent pas ce passés du pain lors des fêtes, lors des  voyages…. Les repas familial peuvent être divers chaque jour, mais généralement pour le petit déjeuner, toutes les familles consomment du pain avec du thé, du lait, du fruit sec…  

On le considère comme un objet sacré. La promesse, le témoignage se fait au nom du pain. Non-respect du pain est considéré comme un pécher grave.  

 

 Le pain a des significations particulières dans des contextes différent es. Par exemple : les fiançailles peut s’appeler « lancement du pain ». (Nan tashlimaq).  Gagner sa vie se dit « trouver et  manger son pain ». (nan tepip yimek). Le faignant se dit  « boite de pain » (nan qepi). (Parce que le faignant ne travaille pas, il ne sait que manger et remplir son ventre)

 

200911200552259451 317425 185972951487920 115764758508740 407927 1345730952 n

 

 

 

 

 

Le pain ouighour se fait avec la farine de blé. Certaines variétés se font avec la farine de maïs ou orge. ils se  cuisent dans un four spécial qui s’appelle tonor. C’est un four en brique de terre séché au soleil. Le pain est collé sur le mur intérieur de four. Il se cuit au feu de bois à la chaleur de la braise.  


 Untitled-1En fonction de la région, le pain est assez différent. On compte plus 50 variétés du pain chez les ouighours   dont les plus importants sont :

·          Aq nan est un pain dont la bordure est épaisse et le milieu est fin.

·           Girde (se prononce guirdé) est un pain assez rond, épais, avec un trou au milieu

·          Tuqach nanest un pain qui ressemble à Aq nan, mais en petit, qui se fait avec des œufs, de l’huile.

   

Published by ouigour - dans cuisine
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 23:11

 

Ingrédients  (pour 4 personnes):

bingbingbing_952588_219064_L.jpg

- 500g de Carottes coupées finement  en lamelle

- Un Oignon

- 500g de Riz

- 500ml d’eau

- 200g d’Huile

- 600g de Viande d’agneau

- 100g de Raisin sec

- Une cuillère à café de Cumin

 

Préparation :

- Chauffez l’huile dans une casserole.

- Mettez l’oignon et retirer après avoir légèrement fait griller

- Mettez la viande dans l’huile et faite dorer.

- Mettez les carottes. Cuisez ensemble  environ 3-5 minutes.

- Mettez  l’eau par-dessus et faite bouillonner environ 2-3 minutes.  

- Retirer les morceaux de viande. Mettez le riz dans la casserole.

- Dès qu’il n’y a plus d’eau visible dans la casserole, baissez le feu.

 - Mettez les raisins secs et du cumin. Remettez les morceaux de viande par-dessus.

 - Couvre la casserole avec le couvercle.  Faite cuire pendant 15 minutes sur le feu doux.

 

A servir chaud.

 

 

 

Published by ouïghour - dans cuisine
commenter cet article
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 22:57

Connaissez-vous bien  la ville d’Urumtchi ?

 

Peut-être savez-vous que la ville d’Urumtchi est le capital de la région autonome ouighour du Xinjiang.  Que connaissez-vous  de plus ? , alors pour le savoir, lisez cet article :Img214035143

Urumtchi est  la ville la plus éloignée de la mer au monde, la distance entre la mer la plus proche  est de  2250 kilomètres.

Urumtchi est la seule ville  qui  utilise un fuseau horaire différant du reste de la chine  avec  deux heures de décalage.

Urumtchi est la ville où il y a le plus d’ethnies cohabitant en chine. Dans cette  ville un total de 37 ethnies.

Le jour le plus chaud de  l’histoire a été enregistré  le 11 juillet 1944, température atteint ce jour  43 ,4 C°.

Le jour le plus froid a été le 27 février  1951,  ta température est descendue à  -41,5C°.

Le mois le plus chaud de l’année est  juillet,  température moyenne 23,5 C°.

Le mois le plu froid de l’année est   janvier,  température moyenne -15 ,4C°.urumqi-International Grand Bazaar

L’année ou la neige est tombée très tôt est  1988, il a neigé  le 3 septembre.

L’année ou la neige est tombée très tard est  1958, la dernière  neige  de l’année à été au  30 mai.

La première station de radio  a été mise en service  le  1ère  mai 1920.

Ouverture en 1930 de la première ligne téléphonique.                                                                           

  Mise en service  en janvier 1920 de la première station de météorologie.

La première  centrale électrique a été mise en service en 1928.

Le premier  service pompier a été créé en  1917.

La première banque étrangère à ouvrir ses portes, les russes   en 1851.                                                   

La première école supérieure « institue de Xinjiang » (actuellement université de Xinjiang) a été mise en service  1930.

La première école primaire a été mise en service en 1909.

Le premier  aéroport est mis en service en 1932.

Des  gros billets de  6 milliard Somme (monnaies local de la région)  on été distribués le 1 octobre 1949.

 Le lac le plus haut est  Lac de Bughda (tian chi en chinois), est situé à une altitude de 1980 mètres.

 

Published by ouigour - dans voyage
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 00:09

Un consulat de chine à Lyon, une très bonne nouvelle pour environ 20 000 ressortissants chinois,  dont 3 000 étudiants.

Mais de quels services le consulat de Chine à Lyon va-t-il pouvoir apporter aux ressortissants chinois vivant dans la région, on ne sait  pas trop encore.

Déjà premier problème quand se présente un étudiant chinois natif du région autonome ouigour du Xinjiang pour obtenir un document d’état civil,  entre autre un acte de naissance, la personne du consulat répond ce document nous ne pouvons pas vous le fournir, vous devez faire les démarches seul.

La personne du consulat lui suggère de faire la demande par courrier, mais l’étudiant lui annonce que dans sa ville au Xinjiang, le téléphone, internet sont coupés depuis plusieurs mois et la personne du consulat ne le savait pas,  étonnant !

Envoyer un courrier par la poste au Xinjiang, aucune chance, mais la personne du consulat trouve une solution : rendez vous en Chine en personne chercher ce document, vraiment la solution idéale pour cet étudiant en plein examen !

Si j’ai bien compris pour aller en Chine, prendre l’avion à Lyon vers Paris puis Pékin après direction Urumqi au Xinjiang, puis ensuite prendre le train environ 1000 km et un taxi de la gare à la maison et voilà, facile !

 

Sans-titre-copie-1.JPG

 


Après avoir obtenu le document dans la ville natale, ne pas oublier de le faire superviser à Urumqi puis au passage le montrer à Pékin, pour finalement un coup de tampon au consulat à Lyon et c’est tout bon !

Le prix du voyage 2000 à 3000 euros ? Aucune idée.

Et avec le manque d information venant du Xinjiang , un retour sur place , poserait  peut être un problème de retour en France pour cet étudiant ?

En France pour obtenir le même document 2 jours sans sortir de son appartement

Les consulats de chine ne pourraient il pas délivrer des actes de naissances dans des conditions raisonnables pour leurs ressortissants, sachant que certaines personnes possèdent des documents originaux, avec seulement la date dépassée,  ne perdons pas espoir de voir les choses changées rapidement.

Published by ouigour - dans événement
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 17:12

Selon les statistiques des entreprise pétrolières, jusqu’à présent, dans la région autonome ouigour du Xinjiang, le taux de exploitation de gaz naturel atteint 10 trillions 400 milliards de mètre cube, elle est devenue la première réserve de gaz en chine.


La région ouigour est très riche en pétrole, ainsi que d’autres ressources naturelles. Dans cette région, les industries pétrolières sont très développées,  c’est une raison d’être la région stratégique pour la Chine.

 

Dans les années précédentes, les entreprises pétrolières en chine ont accéléré l’exploitation du gaz et du pétrole et le président de la société pétrolière du Xinjiang  CHEN Xifang annonce que les entreprises ont réalisé des percées technologique. Ils ont découvert 134 milliards 800 millions de mètre cube de gaz, supérieur au taux de gaz déjà exploité ces 50 dernières années dans le Bassin de Jungghar.

 

Actuellement, le Bassin de Tarim qui est  la plus importante base pour « acheminer le gaz et le pétrole vers l’ouest » de Chine. L’année dernière, la région autonome ouigour a connu le plus haut niveau de son histoire pour l’acheminement de gaz et pétrole vert l’intérieur de la chine.

Published by ouigour - dans événement
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:50

À l’époque où le roi Chianlong dirigeait la dynastie Ching  en chine dans la ville de pékin, l’histoire d’une fille se propageait : merveilleusement  belle et naturellement parfumée , si on l’approche on évanouissait à cause de sa fragrance…

 

 En fait, il s’agit d’une fille ouigour qui s’appelle Iparhan, en chinois Xinag fei (princesse fragrante). Elle est la femme du roi du sud de actuelle région autonome ouigour du Xinjiang -  Hoja Jahan  (dans cette époque cette région ne s’appelait pas comme celui là, le nom Xinjiang qui signifie « nouveau territoire » est donné en 1887).

 

Dans cette époque les peuples ouigours mènent une vie assez  paisible sous la bonne conduite de leur roi  Hoja Jahan. Un jour des ambassadeurs de dynastie Ching viennent pour la visite et aperçoivent Iparhan. A leurs retours, ils racontent à leur roi qu’ils ont vu une beauté merveilleuse avec des yeux colorés, le nez pointu et la peau claire et qui a une fragrance. Et puis le roi tombe amoureux sans la voir juste de part sa description.

Alors le roi Chianlong déclare une terrible guerre contre les ouigours et les Mandju - dynastie Ching. Les ouigours résistent contre les ennemis, même Iparhan participe à la guerre en s’habillant comme homme,   les ouigours perdent contre cette attaque inattendue. Le roi Hoja Jahan est tué et Iparhan est capturée par l’armée Ching.

 

Iparhan arrive au palais à pékin et lorsque le roi Qianlong découvre Iparhan, il est émerveillé par sa beauté. Au palais du roi à pékin, il y a déjà de nombreuses belles femmes pour le roi, mais devant une beauté ouigour, il oublie les autres. Mais la  haine qu’Iparhan a contre son ennemi et l’assassin de son époux, elle ne se soumit pas. Elle garde son épée avec elle se dit que si le roi s’approche soi elle se suicide, soit elle tue le roi. Elle tente de se sauvé à plusieurs reprise, mais une surveillance très stricte du palais l’empêche de sen fuir. Le roi tente alors de gagner le cœur d’ Iparhan avec toute sa force en offrant une maison décoré à la façon ouigour avec un grand jardin, il fait venir des serviteurs ouigours … mais Iparhan cherche toujours l’occasion  de le tuer. Longtemps après, la mère du roi s’aperçois qu’Iparhan tente de tuer son fils, elle donne l’ordre de l’assassiner…

 

Malgré sa mort, elle reste dans l’histoire comme une héroïne, une femme belle et chaste. Elle est également considérée  comme une des  trois  plus belles femmes de l’histoire de la chine.

30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 21:58

 

 

La cuisine ouïghour, avec sa saveur unique, sa diversité et sa diététique est toujours une des cuisines préférées en chine et dans les pays d’Asie centrale.  C’est très rare de voir un restaurant ouïghour qui n’a pas beaucoup de monde à Pékin, à Shanghai et dans des autres villes de Chine.


Pour les chinois, le riz est l’aliment principal, mais pour les ouïghours, c’est les  pattes. Au  nord de chine, 
surtout dans les régions à tendance musulmane, on mange aussi beaucoup de pattes, car ces régions sont influencées par les ouïghours.


 

Un des plats ouïghours qui est très réputé, c’est le Lëghmën qui est une sorte de spaghetti fait maison. C’est à peut près comme des spaghettis italien. Les gens savent que les spaghettis italiens sont originaires de chine, mais il faut préciser avant tout qu’ils sont issus de la gastronomie ouïghour et ramenés en Italie par Marco Polo, la route de la soie traversant le pays des ouïghours.

 




Le plat ouïghour qui est le plus connu,  c’est le kebab. Le kebab turc est assez connu dans le monde, mais le kebab ouïghour n’a pas beaucoup de ressemblance avec le kebab turc. Le kebab ouïghour est une sorte de brochette de mouton qui est grillé au feu de bois, épicé avec du piment en poudre et du cumin.


Le polo est un plat qui est fait avec du riz, mais qui n’a rien à voir avec le riz cantonnais. En générale les chinois préparent leur riz tout simplement avec du riz et de l’eau. Mais le polo est fait avec du riz, de l’huile, des carottes, un peut oignon et de la viande de mouton. Certains disent que le secret de la longévité des ouïghours vient des carottes, parce que les ouïghours en consomment beaucoup.

 

Pour les raviolis ouïghour, on peut en trouver plusieurs sortes, comme les raviolis à la vapeur, raviolis au four, raviolis à l’huile, raviolis en soupe, raviolis fait avec des pattes fermentées, etc. mais la plupart du temps, les ingrédients sont presque les même : la viande de mouton, des oignons, du poivre, du cumin. Sauf quelques exception comme raviolis de sucres, raviolis de courge.

 

Öpké- hésip est un plat qui est fait avec des abats, c’est le plat  indispensable dans les grandes occasions et pour les invités les plus chers. Sa préparation est longue et compliquée, il demande beaucoup de travail, mais il est vraiment un plat délicieux.

 

Souventم on dit que les chinois ne mangent pas du pain, mais parmi les ouïghours le pain occupe une place très importante. Pour le petit déjeuner, les ouïghours prennent du pain avec du thé noir, des fruits sec et de la confiture. Même pour le déjeuner et le dîner, il est présent à table.

 

Ci-dessus, j’ai cité quelques plats ouïghours, en réalité ils sont très nombreux. Au restaurant il est très difficile de faire son choix parmi la centaine de plats, tous aussi bon les uns les autres.

 

Depuis quelques années, chez les ouïghours ; la restauration c’est développé considérablement. Selon la nouvelle enquête d’état en 2008 elle a augmenté de 30% par rapport à l’année 2007. Les restaurateurs investissent  beaucoup pour la décoration. Dans les plus grands restaurants ouïghours vous vous sentez comme  dans un palais de rois avec son architecture, sa décoration, sa propriété et son meilleur service.

la Chine, surtout dans les régions à tendance musulmane, on mange aussi beaucoup de pattes, car ces régions sont influencées par les ouïghours.

Published by ouigour - dans cuisine
commenter cet article
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 08:41


La tradition ouïgour fait preuve d’une grande originalité à l’intérieur de l’espace culturel centrasiatique. Des recherches récentes tendent à démontrer que les Dolan  sont un sous-groupe ethnique des Ouïgours. Bien qu’ils peuplent une région parfaitement délimitée sur les marges du Takla-Makan, ils n’ont jamais fait l’objet d’un véritable recensement et il existe peu d’études sur leur origine. Un mythe raconte cependant qu’ils descendent d’un clan mongol émigré à la région ouigour, comme semble l’indiquer l’origine du mot dolan. Agriculteurs et éleveurs de moutons, ils ont un système social assez différent de celui des Ouïgours et leur langue est une variante dialectale du ouïgour. Ils revendiquent enfin une tradition musicale spécifique, le muqam dolan, qu’ils considèrent à juste titre comme très différente du muqam ouïgour. Du reste, les traditionalistes préfèrent au terme muqam qu’ils jugent trop savant, celui de bayawan (littéralement : désert) qui rend mieux compte de l’enracinement de cette musique dans leur culture minoritaire et leur environnement.

 

Cinq grandes caractéristiques distinguent en effet le muqam dolan du muqam ouïgour : il est entièrement dansé ; chaque suite est beaucoup plus courte que la suite ouïgour (de 6 à 10 minutes au lieu d’une à deux heures) ; l’interprétation vocale et instrumentale est très libre en ce sens que chaque musicien interprète à sa manière la mélodie commune, il en résulte un effet d’hétérophonie qui est le résultat d’un véritable choix esthétique, d’une recherche d’épaisseur sonore, et pas du tout d’un manque de compétence des musiciens.

 

Ce principe hétéro phonique qui prévalait encore au début du XXe siècle dans beaucoup de cultures musicales du monde islamique et qui s’est altéré, sans doute, au contact des musiques occidentales, reste donc ici le témoignage bien vivant d’une culture attachée à ses valeurs esthétiques.

 

Le onikki muqam se fonde sur l’utilisation de douze modes musicaux, le muqam dolan en utilise neuf fondés sur des échelles de cinq, six ou sept degrés. Enfin, si la musique classique ouïgour témoigne déjà d’une vigueur et d’un dynamisme rythmiques étonnants, les Dolan portent cette énergie à un véritable paroxysme, ce qui conduit des musicologues locaux à comparer le muqam ouïgour à la musique classique et le muqam dolan au jazz, allant parfois jusqu’à le surnommer jazz ouïgour.

 

Cette musique est avant tout une musique de fête et de réjouissance. Traditionnellement, les muqam dolan sont joués lors des mashrap, ces grands rassemblements festifs et ritualisés, qui se déroulent après les récoltes ou pour un mariage, une circoncision ou tout autre événement heureux, et qui sont l’occasion de festoyer, de faire de la musique, de danser et de jouer à divers jeux de société et d’adresse. La fête se déroule dans un grand espace carré, les musiciens occupant l’un des quatre côtés et les danseurs évoluant au centre.

 

 L’ensemble musical se compose de chanteurs solistes (muqamqi) et d’instrumentistes qui participent également au chant.

 

Les instruments sont le rawap dolan, un luth à manche long différent du rawap ouïgour et qui, outre ses trois cordes de jeu, possède quinze cordes sympathiques.

 

 le ghijak dolan, vièle à table d’harmonie en peau et à une corde en crin de cheval à laquelle est ajoutée dix à douze cordes sympathiques.

 

 le qalun, grande cithare sur table trapézoïdale comportant seize choeur de deux cordes et deux cordes simples dans le grave, ces cordes en métal sont pincées de la main droite avec un long plectre de bois tendre, tandis que la main gauche exécute des ornements, vibratos et glissandos en faisant glisser sur les cordes la clef d’accordage.

 

Les tambours sur cadre dap sont frappés par les chanteurs.

 

 Le muqam dolan se présente sous la forme de suites vocales et instrumentales et, comme c’est le cas dans la plupart des traditions de l’aire turco-arabo-persane, chacune de ces suites est jouée dans l’un des neuf modes musicaux :

Bash Bayawan, Zil Bayawan, Chöl Bayawan, Ötang Bayawan (également appelé Ongamet), Hudek Bayawan, Dugamet Bayawan, Bom Bayawan, Sim Bayawan et Jula qui est toujours joué en dernier.

 

Chaque suite se compose de quatre ou cinq parties qui sont enchaînées sans interruption : muqaddima, introduction vocale non mesurée ;

 chikitma, pièce en 6/4 ;

 sanam,pièce en 4/4 ;

saliqa, pièce en 4/4 ;

serilma, en 4/4 ou 5/8.

 

 Pendant l’exécution, les chanteurs et les musiciens bénéficient d’une grande latitude d’interprétation, ce qui explique comme on l’a dit plus haut le caractère très hétéro phonique de cette musique. Cette liberté se retrouve aussi dans le choix des textes poétiques. Puisés dans un fond de poésie orale, les poèmes ne sont pas choisis préalablement mais “lancés” spontanément par le chanteur soliste sous formes de strophes (des distiques à double hémistiches, selon un schéma que l’on retrouve un peu partout au Moyen-Orient et en Asie centrale) qui s’organisent selon l’inspiration du moment sans véritable continuité thématique. Il n’est donc pas rare de voir certaines strophes se répéter au fil des muqam. La thématique récurrente de cette poésie est l’amour déçu ou contrarié qui a toujours constitué une source d’inspiration essentielle chez les poètes orientaux.

 

Pour conclure, on pourrait donc dire que l’interprétation musicale et poétique du muqam dolan se présente comme une sorte de jeu de Lego dont chaque interprète connaît si bien les règles d’agencement qu’il suffit de l’impulsion d’un meneur de jeu pour que se réalise devant nous, en temps réel, la construction du muqam, toujours semblable mais jamais identique. Et c’est sans doute cela, plus que l’énergie qui se dégage de cette musique, qui appelle la comparaison avec le jazz.

 

Published by ouigour - dans musique
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 23:51

Le lac de Kanas se trouve au nord de la région autonome ouigour du Xinjiang (en chine). Il est très réputé grâce à son paysage extraordinaire et à l’ « animal mystérieux » qui si cache et qui ce manifeste que très rarement.

 

Le lac se trouve à 1375 mètres d’altitude, 5240 mètres de longueur, 9100 mètres de largeur et. 90 mètres de profondeur. Il est le lac le plus profond de chine .Les Alentours du lac se couvrent avec différente variétés de pins se combinant avec d’immenses steppes, il en ressort  un paysage extraordinaire. Au printemps, il se couvre d’une végétation fleurie, Les brouillards aux cols des montagnes, les cascades qui tombent des sommets blancs de la montagne, il manifeste son paysage légendaire. Les mois de juillet et août quand vous montez au pavillon que se trouve à 2030 mètres d’altitude, vous pouvez apercevoir un  panorama extraordinaire. Vous pouvez découvrir la beauté du lac en bateau aussi et avec de la chance, peut être que vous pourriez apercevoir le monstre légendaire.

 

La région de kanas est une région unique qui possède un caractère de système écologique européenne en chine. Dans ce parc naturel,  la faune est très importante, on  ne relève pas moins de 787 espèces différentes, 39 espèces animales est protégées et sur les 117 espèces d’oiseaux 17 sont protégées.

 

Le paysage splendide de kanas attire les chercheurs, les touristes et les scientifiques. Maintenant, tout le monde reconnaît qu’il est le plus beau lieu de chine, une région unique de la partie de Sibérie européenne en chine et un glacier le plus bas du monde.

Published by ouigour - dans voyage
commenter cet article